Auteur Sujet: Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef  (Lu 35342 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #15 le: 05 octobre 2016 à 11:25:45 »
Merci Caboose30 pour le schéma, étant de formation BTS Electronique, cela ne me pose aucun problème de compréhension.
D'ailleurs, je pense qu'une erreur s'est glissée dans ton schéma concernant l'inversion de polarité.
En effet, de mon point de vue, les 2 diodes de gauche devraient être, elles aussi, montées tête-bêche...
@+ !

Hors ligne caboose30

  • ETnaute bavard
  • *****
  • Messages: 648
  • Département: 30
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #16 le: 05 octobre 2016 à 13:50:22 »
Exact  ! Bien vu !
C'est se trompant que l'on apprend.

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #17 le: 05 octobre 2016 à 14:45:47 »
 ;)

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #18 le: 05 octobre 2016 à 16:35:49 »
Pour ceux ça intéresse de réaliser des bouchons de sablières réalistes (voir photo ci-dessous) :
Percer un trou à 2,5 mm de diamètre MAXI dans la caisse de la loco.
Découper une bandelette de 2 mm de large et 6 mm de long, dans un matériau de 0,3 mm d'épaisseur (bouchon en alu fin de bouteille de whisky dans mon cas, j'entends déjà les commentaires... !! 8) !)
Cintrer cette bandelette autour d'une tige de 2 à 2,5 mm (cette pièce deviendra la gouttière autour du bouchon, et conformément à la réalité, elle ne couvre pas toute la circonférence du bouchon).
Prendre 5mm à 10mm d'un seul brin de fil électrique multibrin et le prendre en sandwich entre la gouttière et le plastique de la caisse, en haut, en le laissant dépasser de chaque côté (ceci deviendra la représentation de la charnière).
Bien plaquer la gouttière dans le trou pour qu'elle en épouse le diamètre.
Coller à la cyano (un mince filet) en laissant la gouttière dépasser de 0,5 mm (en extérieur de caisse).
Prendre un clou à tête plate (diamètre initial autour de 2,5mm), et usiner la tête à la lime (sur mini-perceuse) jusqu'à obtenir 1,8 mm de diamètre
L'affiner en épaisseur (autour de 0,5 mm).
Faire des essais d'introduction de la tête de clou à l'intérieur de la gouttière, car il doit y avoir un léger espace (voir photo).
Puis couper et garder 1 à 2 mm de tige de clou, sous la tête de celui-ci.
Enfoncer la tige dans un tube de 2mm de long, 2 mm de diamètre extérieur (à réduire un peu), et dont le diamètre intérieur correspond au diamètre de la tige du clou (j'ai utilisé un tube capillaire de bombe aréosol).
Assurer éventuellement l'assemblage par collage.
Placer cet ensemble dans le trou de la caisse, à l'intérieur de la gouttière, de manière à ce que la tête de clou affleure la gouttière (en extérieur de caisse, bien sûr).
Coller par l'intérieur.
Rabattre le morceau de brin de fil électrique sur le bouchon en diminuant la longueur (il doit recouvrir l'épaisseur de la gouttière et un peu du bouchon, soit environ 0,8mm de longueur).
Mettre un minuscule point de colle.
Couper aussi l'excédent de longueur du brin de fil électrique à l'intérieur de la caisse.
Une fois le collage bien sec, limer délicatement ce qui dépasse à l'intérieur de la caisse pour aplanir (afin de ne pas gêner le remontage du châssis de la loco).
Enfin, pour simuler le verrou inférieur, prendre 1mm de bandelette Evergreen de 0,5mm x 0,25mm et le coller sur la tranche, juste au dessous du bouchon.
Je sais que ça semble laborieux, mais en réalité cela va vite, surtout une fois qu'on a fait le premier.
Je conseille un essai de montage sur une chute de carte plastique dont l'épaisseur sera celle de la caisse de la loco (pour entraînement !).
Voilà !
A vos outils :D !


Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #19 le: 05 octobre 2016 à 16:37:08 »
Bonjour !
Voici les vérins de pantographes pour CC 6500 terminés.
Les isolateurs sont des rondelles de 2,5 mm diamètre extérieur et de 1,1 mm de diamètre intérieur, épaisseur environ 0,3 mm.
1,72 € TTC les 200 rondelles chez Weber Métaux à Paris.
Elles sont montées collées sur un manchon plastique, en fait un morceau de gaine de fil électrique de téléphone.
A plus pour de nouvelles aventures : :D !

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #20 le: 05 octobre 2016 à 17:36:24 »
Je viens de m'apercevoir que j'avais oublié 4 derniers éléments qui sont encore à installer sur les faces frontales de la CC 6551 :
Il s'agit des 4 porte-lanternes qui se trouvent à hauteur et à l'extérieur des phares.
Celles-ci sont déjà fabriquées et attendent leurs mises en place.

Concernant les bouchons de sablières de la photo ci-dessus, ceci est le fruit d'un essai sur un morceau de carte plastique (pas sur la loco elle-même).
 ;) !
 

Hors ligne BLRC45

  • Vieille baderne Gauloise et fiere de l'être !
  • ETnaute actif
  • ****
  • Messages: 408
  • Le train, en petit ou au 1/1 évidement
  • Département: 45
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #21 le: 06 octobre 2016 à 19:05:45 »
Bonsoir à tous,

Je risque de faire doublon par rapport à certaines choses déjà dites précédemment mais un forum étant avant tout un lieu d'expression, je ne m'en prive pas  ;)


aucune utilitée

Je ne vois pas très bien ce qui justifie de dire à un modéliste (quelque soit sa discipline d'ailleurs) que ce qu'il fait est "inutile", dans la mesure où c'est son choix, son matériel, son envie, sa décision et son entier problème !

Papillon, si nous venions ici te dire que ce que tu fais ou ce que tu dis est absolument inutile, apprécierais-tu la plaisanterie ?


Eh bien mon cher Papillon-04, ceci est ton point de vue et il n'engage que toi.
Si j'ai envie de faire cette transformation, je le fais.
Et si j'ai envie de me creuser les méninges pour y parvenir, je me creuserai les méninges pour y parvenir.
Et qui plus est, j'ai bien l'intention, non seulement d'aboutir au résultat que j'entends obtenir, mais de réitérer l'expérience ensuite avec une seconde CC 6500  ::).

+ 1 et je te dis mille  :AA pour ce boulot que tu as entrepris  :D


A chacun son opinion, moi j'approuve cette transformation. Je suis en train de transformer une 140 c Jouef, avec la satisfaction d'avoir un modèle unique, fait par moi. C'est le simple plaisir de travailler de ses mains, de faire quelque chose que l'on connaitra par coeur, et qui roulera. J'ai fabriqué pas mal de petits autorails (x5500, 5600, 5800 , DeDion, en placticarte, fait la motorisation, enfin tout et qui fonctionnent. Certes ils sont moins beaux que des R37, mais ce sont les miens et sortis avant  les industriels. Je vous encourage à persévérer, c'est toujours beaucoup de plaisir à faire une choses d'unique bien à soi. Bravo;

Et re +1, absolument d'accord avec ta vision de la chose Caboose, c'est ca LE vrai modélisme  :D

Ce qui n’intéresse pas certains (car jugé inutile) intéresse certainement pleins de lecteurs désireux d'apprendre des autres, c'est bien ca la finalité d'un forum non ?  ::)

De plus, sur ce forum, les posts de Pantographe ont surtout un grand intérêt, c'est que au moins eux font vivre le forum de manière UTILE  ;)

Cordialement à tous
Christian
Membre AMFC Orléans

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #22 le: 07 octobre 2016 à 09:51:26 »
Merci BLRC45 pour ton soutien, et merci également à Caboose30.
Une dernière chose avant de clore ce débat sur l'utilité (ou non) de transformer cette bonne vieille CC 6551 Maurienne :
Papillon04, tu indiques, je te cite : "  enfin personne ne  dit rien mais bien des personnes le pense ............... ", à propos de cette prétendue "inutilité".
Donne ton point de vue à toi, avant de parler pour les autres.
Les différentes réponses qui ont été postées depuis ta remarque semblent, pour le moment, te donner partiellement tort.
Je respecte ton point de vue, qui me fait dire que nous ne partageons certainement pas la même vision du modélisme, mais ceci reste "ton" point de vue.
Ceux qui, potentiellement, sont du même avis que toi, peuvent aussi librement s'exprimer sur ce forum, qui est, comme le souligne BLRC45, un lieu d'échange dans lequel les opinions de chacun restent absolument libres, et respectables.
Qu'ils se taisent, ou qu'il y ait eu peu de réponses avant la tienne, ne signifie pas forcément que cela ne les intéresse pas.
Peut-être que oui, peut-être que non, mais ces personnes sont libres de le dire, ou de ne rien dire, nonobstant leur opinion à ce sujet.
Je pense, en tous cas, qu'ils n'ont pas besoin de trouver dans ta personne un "porte parole".
Si I-Prod produit des châssis métalliques pour remplacer les châssis d'origine en plastique et mal lestés de ces machines, c'est qu'un marché existe.
Je ne conçois pas qu'une société se lance dans la fabrication de produits qu'elle ne sera pas certaine de vendre.
Ce serait un non-sens économique.
Ceci est donc la preuve que le marché existe, et que certains ont l'envie d'améliorer ces "antiques" locos, même s'ils n'ont pas le désir d'aller aussi loin dans la transformation.
Libre à eux de piocher des idées dans ce que j'ai réalisé, ou pas.
Mais ceci reste leur souhait, et je n'impose rien à personne.
Si certains veulent obtenir des détails sur la transformation, je reste à leur écoute.
Sur ce, bonne journée, bon week-end, et salutations à tous. 
Pantographe.

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #23 le: 17 octobre 2016 à 10:38:48 »
Bonjour à tous,

Petite progression dans mes travaux ce week-end, sur la CC 6551 Maurienne Jouef.
Installation des tubulures aux 4 extrémités de la loco (sur la photo ci-dessous, devant la sablière, entre le flanc de bogie et le chasse-obstacles).
Les pièces ont été réalisées en fil de laiton rigide de 0,5 mm de diamètre, plié serré en épingle à cheveux du côté du chasse-obstacles, puis mis en forme, et dont une des deux extrémités de ce fil, du côté opposé à cette pliure, a été enfichée et collée dans un trou de 0,5 mm foré dans le dessous de châssis.
La pliure est invisible en vues de profil et de face, et on a ainsi l’illusion de voir 2 tubulures séparées.
Salutations,
Pantographe.


Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #24 le: 19 octobre 2016 à 10:34:12 »
Bonjour à tous,

J’avais parlé plus haut des trompes de la CC 6551 Maurienne que j’avais déjà fabriquées, et qui restaient donc à implanter.
Ci-dessous, une photo décrivant les pièces à utiliser pour les fabriquer, et le résultat final : Deux cosses électriques de 3 mm de large maximum, mais pas inférieure à 2,5 mm (peu importe la matière du moment qu’elle est assez fine en épaisseur), du fil de laiton de 0,5 mm, et un support « tulipe » au pas de 2,54 mm, pour circuits intégrés (pour les non-initiés, support utilisé en électronique, permettant d’implanter un circuit intégré sur un circuit imprimé sans le souder, le support est soudé sur le circuit imprimé, et le circuit intégré est enfiché dessus, permettant l’échange du composant sans dé-soudage en cas de panne – Notez qu’on peut aussi utiliser des barrettes tulipes).
Chaque cosse est coupée à 1,5 / maxi 2 mm, de son extrémité (symbolisé en rouge) et percée en son centre à 0,5 mm environ (point vert).
Il peut être plus judicieux de percer la cosse avant de couper.
Quatre « tulipes » sont sorties du support plastique (Surtout, en les poussant par le dessous sans écraser les tiges) et coupées à la pince coupante un peu au-dessus de l’endroit où elles s’évasent (en partant de la tige, symbolisé en rouge).
Le fait de couper à la pince coupante écrase la coupelle restante, il faut donc reformer cette coupelle (par exemple, avec un pointeau) pour lui redonner une forme parfaitement creuse et circulaire, et égaliser doucement les bords à la lime douce pour obtenir une coupelle bien plate.
Tenir la tige entre les doigts, pas avec une pince qui risquerait de l’écraser.
Pour chaque jeu de trompes (un jeu par extrémité de la loco), il faut conserver une tige complète, et recouper légèrement l’autre car l’une des deux trompes est plus courte.
Enserrer ensuite chaque tige dans les bords recourbés de la cosse, en s’aidant d’une pince plate et fine, si possible non dentée, tout en conservant une forme ronde au repli, puis souder sans excès (juste pour confirmer la tenue), en essayant de ne pas mettre de soudure sur la partie visible des tiges.
Il faut faire en sorte que cette partie soit « plate » au final, sans que les deux coupelles ne soient trop rapprochées.
Souder un fil de laiton de 0,5 mm (ou autre) dans le trou en le faisant dépasser le moins possible sur le dessus.
(Ce fil sera utilisé par la suite pour fixer les trompes dans un trou pratiqué dans la toiture de la loco, par collage, puis recoupé par l’intérieur).
Fignoler à la lime douce l’arrière des trompes pour affiner la cosse, mais sans atteindre de trop près le fil de laiton.
Le résultat est la dernière photo.

Cordialement,
Pantographe

Hors ligne Ph Blondé

  • Régulateur
  • ETnaute bavard
  • *****
  • Messages: 2308
  • Département: 22
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #25 le: 19 octobre 2016 à 10:51:29 »
Ah ben oui! Bien vu les trompes  :D :D :D
Et dire que j'en ai plein en boite.
Philippe Blondé
Un 59 dans le 22

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #26 le: 19 octobre 2016 à 10:58:25 »
Merci Philippe  ;)!

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #27 le: 19 octobre 2016 à 13:16:30 »
Re-Bonjour à tous,

Un petit didacticiel simple et rapide pour expliquer la fabrication des marchepieds d’accès aux cabines, et des entourages de numéros frontaux sur la CC 6551 Maurienne (applicable également aux anciennes CC 6505 et CC 72001 Jouef, et tous autres modèles où il y a lieu de modifier cela).

Le constat de départ est le suivant :
-   Les marchepieds d’accès aux cabines sont en fait, au départ, des trous rectangulaires dans lesquels viennent se loger les ergots de maintien du châssis,
-   Les numéros des faces frontales sont « éenôôôôrmes » !!

Pour rectifier cela, il faut partir du principe qu’on va :
-   Utiliser les trous censés représenter les marchepieds d’accès aux cabines sans les modifier ni en hauteur, ni en largeur
-   Araser les numéros frontaux, suite à quoi il faudra refaire un trou rectangulaire (un trou sur  chaque face frontale), aux bonnes dimensions, soit environ (de mémoire, mais à vérifier), 7 mm de longueur, sur 2 mm de haut.

Pour ensuite remplir tous ces trous, le principe est le même :
Prendre une chute de laiton de 0,3 mm d’épaisseur, et le découper en « croix » selon la figure du haut de la photo ci-dessous.
Le fond, en vert, doit avoir la même dimension que le trou à boucher, moins quelques dixièmes de millimètres.
Les côtés (en bleu), doivent avoir une largeur légèrement supérieure de 0,3 à 0,5 mm par rapport à l’épaisseur du plastique de la caisse (pour les marchepieds), et également pour les entourages des numéros frontaux, sachant que ça doit dépasser un peu au milieu du nez (très légèrement, sans excès) et suivre sensiblement l’inclinaison du nez.
Replier ensuite les côtés à 90 degrés, et passer une lime douce pour égaliser toutes les hauteurs.
Du coup, il peut être utile de prévoir 0,5 mm de plus environ pour les largeurs des côtés. Fignoler au papier de verre grain 1000.
On obtient une « boîte » telle que celle représentée par la figure du bas dans la photo ci-dessous, et qui doit impérativement avoir des dimensions extérieures égales aux dimensions intérieures du trou à boucher.

Encastrer ensuite ces « boîtes » dans les trous (en les laissant donc légèrement dépasser du niveau de la caisse et des nez, plaquer les côtés bien à plat et bien droits avec la panne d’un petit tournevis plat pour bien les aplanir et leur faire épouser les côtés du trou, et coller par l’intérieur de la caisse pour assurer la tenue.
Mastiquer ensuite autour de ces « boites » si nécessaire, pour parfaire les abords extérieurs.

Il faudra ensuite faire les numéros frontaux (méthode au goût de chacun), qui se retrouveront sur une cale en plasticart, et dont les dimensions extérieures seront celles de l’intérieur des « boîtes ».   

Dernier point :
Araser les ergots du châssis en plastique d’origine (qui ne servent plus à rien et ne peuvent plus se loger dans les trous des marchepieds d’accès aux cabines), et coller 4 petites cales en plasticart de 1 à 1,5 mm d’épaisseur (à la bonne hauteur) à l’intérieur de la caisse, pour éviter que le châssis ne rentre trop profondément dans la caisse lors de son remontage.
Ces cales peuvent en gros être placées au droit des essieux centraux des bogies.

Voilà, c’est fini, et c’est presque plus long à décrire qu’à faire !

Salutations,
Pantographe.

Hors ligne BLRC45

  • Vieille baderne Gauloise et fiere de l'être !
  • ETnaute actif
  • ****
  • Messages: 408
  • Le train, en petit ou au 1/1 évidement
  • Département: 45
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #28 le: 19 octobre 2016 à 23:28:35 »
Bonjour Pantographe,

Bravo et merci à toi pour toutes ces astuces très ingénieuses et cette pédagogie.

Sans vouloir "remettre cents balles dans le bourrin" comme l'on dit populairement, je confirme que l'on a bien fait de dire que ton projet n'a rien d'inutile et que bien au contraire il nous est très utile à nous modélistes.   :D

Plein de trucs et astuces comme cà, c'est toujours une petite richesse, nous avons toujours tous à apprendre les uns des autres et chaque modéliste a toujours "le petit truc" qui profitera à l'autre modéliste !   ;)

Sacré boulot, je me répète, mille bravos et merci à toi.....   :AA

Bien cordialement,

Christian

Christian
Membre AMFC Orléans

Hors ligne pantographe

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 149
  • Département: 91
Re : Transformation - Reconstruction CC 6551 Maurienne Jouef
« Réponse #29 le: 20 octobre 2016 à 09:35:15 »
Merci Christian pour tes félicitations et encouragements ;)!
Il est tout à fait vrai qu'on a tous à apprendre les uns des autres, et c'est, je crois, le but d'un forum.
J'ai moi-même beaucoup appris des autres en lisant divers sujets sur divers forums, même si, parfois, cela concernait d'autres matériels.
Il y a toujours un petit truc ou une petite astuce que l'on peut appliquer à son projet.
Une petite pause va s'installer dans la poursuite de ce projet, pour cause de travaux dans ma maison et d'obligations familiales.
Il est donc possible que rien de nouveau n'apparaisse dans les prochaines semaines, mais pas d'inquiétude, ce projet sera de toutes façons continué et, j'espère, mené à terme.
En attendant, je suis toujours disponible pour échanger ici avec tous ceux qui le souhaiteront  :)!
A très bientôt donc !
Pantographe (Yves)   :) !