Auteur Sujet: Le point faible des aiguillages TILLIG  (Lu 10330 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Pierre de Vannes

  • Concrétiser les rêves et les projets
  • ETnaute bavard
  • *****
  • Messages: 741
  • Néophyte ou au vent mais toujours curieux
    • Maquette Création
  • Département: 56
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #15 le: 16 août 2014 à 15:38:58 »
Un lamage est un creux dans une pièce permettant d'y inclure une tête de vis ou autre.
Cela évite que l'accessoire rapporté ne dépasse de la surface de la pièce d'origine.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lamage
La mer, un train, le bonheur...
http://boutique.maquettecreation.fr/ accessoires de décor du N au I

Hors ligne Jeanine

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 114
  • Département: BE
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #16 le: 27 août 2014 à 15:50:21 »
Bonjour,

Qui aurait enlevé (par glissement hors des crampons) les lames des aiguillages Tillig (après ablation des pattes) ?

Jeanine

Hors ligne CANVER

  • ETnaute apprenti
  • **
  • Messages: 81
  • Département: 92
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #17 le: 27 août 2014 à 20:01:15 »
Bonjour,

Je n'ai pas cherché à enlever les lames ;j'ai mis à profit leur élasticité relative pour les soulever et insérer le fil de cuivre dans la nouvelle traverse de commande.

Jean

Hors ligne Jeanine

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 114
  • Département: BE
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #18 le: 27 août 2014 à 21:33:19 »
Bonjour,
Je n'ai pas cherché à enlever les lames ;j'ai mis à profit leur élasticité relative pour les soulever et insérer le fil de cuivre dans la nouvelle traverse de commande.
Jean

Bonjour,

Merci, Jean.  J'ai pu aussi soulever et insérer le fil de cuivre dans la nouvelle traverse de commande. J'ai utilisé de l'Evergreen 1,0 x 3,2 mm pour faire passer ce fil de 0,6. Et j'ai dû monter un foret de 1,5 sur le mandrin à main.

Mais pour souder le bout de cuivre coudé sur le patin, c'est la même procédure ?
Le 0,6 rigide me paraît bien gros pour le patin. 

Amicalement
Jeanine

Hors ligne CANVER

  • ETnaute apprenti
  • **
  • Messages: 81
  • Département: 92
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #19 le: 28 août 2014 à 09:58:33 »
Bonjour Jeanine,

Pour la soudure des nouvelles "pattes", j'ai légérement soulevé avec une cale (découpée dans une chute de laiton) la lame pour éviter que la chaleur n'endommage les patins des traverses sur lesquels la lame glisse. Cela permet aussi d'immobiliser la lame pendant l'opération de soudure.

Dans mon cas, j'ai choisi un fil de 0,6 compte tenu des efforts supposés : j'ai travaillé sur un aiguillage à grand rayon avec des lames longues et donc plus d'élasticité à priori ; je n'ai toutefois fait aucune mesure.

Après essais, j'envisage de remplacer la traverse de commande en plasticard par quelque chose de plus dur comme matériau (isolant électrique ?)car  il faut que les lames plaquent bien en fin de course donc appliquer au travers de la tige du moteur Tortoise un effort non négligeable  ce qui risque de déformer les perçages dans le plasticard.

Voilà quelques éléments de réponse.

Bien cordialement

Jean

Hors ligne Jeanine

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 114
  • Département: BE
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #20 le: 30 août 2014 à 12:33:21 »
Salut Jean

André Saenen a traité le sujet avec de multiples photos  sur son excellent blog

http://astrain.skynetblogs.be/archive/2008/11/05/11-2008-la-voie-partie-9-construction-d-un-aiguillage-l-usin.html
et
http://astrain.skynetblogs.be/archive/2008/11/20/11-2008-la-voie-partie-11-construction-d-un-aiguillage-parti.html

Il a choisi de remplacer les traverses mobiles en plastique (aussi bien les originales de TILLIG que ses premières traverses mobiles maison) par des traverses en époxy cuivré
et, par la suite, par des tringles en laiton de 0,8 mm.

Bonnes et fructueuses lectures

Jeanine
« Modifié: 30 août 2014 à 18:22:44 par Jeanine »

Hors ligne Jeanine

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 114
  • Département: BE
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #21 le: 31 août 2014 à 10:35:15 »
Bonjour,

Le laiton sur du maillechort et sur du cuivre, ça se soude comme du cuivre  ?

Merci de me renseigner.
Jeanine

La photo en PJ est recadrée d'après une photo d'André Saenen. La tige en laiton, soudée aux lames mobiles TILLIG, remplace une traverse mobile en carte plastique ou en époxy cuivré. Elle sera soudée à une petite plaquette en époxy cuivré qui sera percée et commandée par la tige d'un moteur lent TORTOISE.
Voir ou revoir le site d'André Saenen http://astrain.skynetblogs.be/archive/2008/11/20/11-2008-la-voie-partie-11-construction-d-un-aiguillage-parti.html
 
« Modifié: 31 août 2014 à 15:04:44 par Jeanine »

Hors ligne CANVER

  • ETnaute apprenti
  • **
  • Messages: 81
  • Département: 92
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #22 le: 31 août 2014 à 17:37:32 »
Bonjour,

Merci Jeanine pour les infos.

Concernant la solution avec une tige de laiton soudee aux lames, il y a un risque de court-circuit car les deux lames sont toujours de même polarité; sur mon aiguillage, chaque lame est reliée électriquement au rail sur lequel elle viendra s'appuyer : lame gauche avec le rail gauche , lame droite avec rail droit. Cela est rendu nécessaire par le faible interval lorsque la lame est en position "décollée", la face interieur d'une roue pouvant entrer en contact avec la lame. Si elle est de polarité opposée, il y a court-circuit.

Je pense que la solution d'une traverse de commande en epoxy cuivré est la meilleure à condition de gratter le cuivre dans l'axe pour éviter le problème évoqué ci-dessus.

Bien cordialement

Jean

Hors ligne Jeanine

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 114
  • Département: BE
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #23 le: 31 août 2014 à 20:55:36 »
Comment ne l'ai-je pas vu ?!
Et comment André Saenen ne l'a-t-il pas vu ??

Ici (PJ), on dirait qu'il l'a vu ...

A +
Jeanine
« Modifié: 01 septembre 2014 à 00:12:06 par Jeanine »

Hors ligne CANVER

  • ETnaute apprenti
  • **
  • Messages: 81
  • Département: 92
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #24 le: 02 septembre 2014 à 22:55:09 »
Un petit détail essentiel que cette double tringle! bien vu.

Jean

Hors ligne Jeanine

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 114
  • Département: BE
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #25 le: 05 septembre 2014 à 10:05:24 »
Essayé le simple remplacement des pattes originales
Aidez-moi svp car

c'est raté


Voir PJ

A +
Jeanine

Hors ligne Jeanine

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 114
  • Département: BE
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #26 le: 06 septembre 2014 à 12:45:08 »
J'ai remarqué que la fragilité des pointes recourbées n'apparaissait, après plusieurs manipulations, que dans les aiguillages Tillig à la fois les plus longs et enroulés de grands rayon comme le 85313 anciennement 85311. Ceci explique la réponse de beaucoup d'usagers : "moi, je n'ai pas de problèmes avec ça". Je rappelle qu'André Saenen a eu ce problème et qu'il n'est pourtant pas le premier venu.

Bien que j'aie :
 
coupé soigneusement les pointes des lames mobiles, recourbées à 90°, cassées ou pas encore cassées mais fragiles 
choisi des tiges en laiton de 8 mm,
soulevé l'extrémité de chaque lame,
dégraissé et légèrement limé l'endroit,
utilisé du flux,
employé une panne fine,
j'ai d'abord essayé de m'entraîner sur un ancien aiguillage Tillig récupéré dans mes déchets. Et j'ai raté le remplacement par du laiton de 8 mm (photo précédente).
 
Échec donc.

Étape suivante : je vais recommencer sur les patins des chutes de profilés Tillig, à mieux souder des bouts de tige en laiton
coupés à la bonne longueur
soudés au bon endroit au moyen de meilleures soudures
de telle sorte que la traverse mobile originale (réf. Tillig 08829 ou 08830) soit commandée de manière sûre et satisfaisante.

Sinon je demanderai conseil à un copain. Ou ici, pourquoi pas.

 A +
Jeanine
 
« Modifié: 06 septembre 2014 à 15:42:58 par Jeanine »

Hors ligne Jeanine

  • ETnaute
  • ***
  • Messages: 114
  • Département: BE
Re : Le point faible des aiguillages TILLIG
« Réponse #27 le: 08 septembre 2014 à 13:36:57 »
Bonjour,

Me voici enfin tirée d'affaire.

Grâce au site privé de Biscatrain.
Et à un copain en chair et en os aussi compétent que serviable

Merci mes bons anges  :))

A +
Jeanine